Les Critiques :

 

Pour commencer nos TPE, nous avons essayé de rechercher tout ce qui était reproché à Coca-Cola. Aussi bien en ce qui concerne le produit en lui même, que ce qui encadre la production et la commercialisation du Coca-Cola. Nous avons ainsi retenu trois axes, qui nous ont semblé essentiels:

-La composition de la boisson

-Les dégâts que provoque l'entreprise Coca-Cola sur la nature

-Ses engagements politiques.


-Composition du Coca-Cola:

Dans le Coca-Cola, on observe trois voir quatre (pour la version light) ingrédients qui sont déconseillés chez l'homme à forte dose. Nous allons donc vous présenter le saccharose, l'acide phosphorique, la caféine et l'asparthame (qui est présent uniquement dans le Coca-Cola light).


Le saccharose

Le saccharose est simplement du sucre. Il est cité dans les critiques car sa concentration est très élevé dans cette boisson. En effet, le Coca-Cola compte 29% de sucre soit 27g pour un verre de 250ml. Dans ce cas, nous savons bien qu'elles peuvent être les conséquences (surpoids, diabète ...).


L'Acide Phosphorique

L'acide phosphorique est un acide minéral avec un PH de 2,8 qui peut faciliter la formation de calculs rénaux.


La Caféine

Une forte consommation de caféine provoque des insomnies, de l'excitation, un rougissement du visage, l'augmentation de la diurèse, ainsi que des troubles gastro-intestinaux.


L'Asparthame (uniquement présent pour le Coca-Cola light)

L'Asparthame est censé remplacer le sucre et peut selon des études, provoquer des tumeurs au cerveau, de l'épilepsie et du diabète, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson ou encore une sclérose en plaque.


Avec tout cela un verre de Coca-Cola de 250ml contient 105Kcal ce qui est important en sachant que les besoins énergétiques d'un homme sont d'environ 3000Kcal par jour.

D'autre produits très dangereux pour la santé auraient été trouvé dans le Coca-Cola, comme des taux élevés de pesticides en Inde. Des tests de l'ONG CSE ont par exemple démontré la présence de quantité 30 fois supérieur à la normale, soit 0,0150mg de pesticide par litre de boisson.

Après un rapide rappel des risques sur la santé, même si cela ne rentre pas dans le cadre des matières d'histoire ou de SES, il nous a quand même semblé essentiel de faire ses rappels avant de passer à la suite.


-Les dégâts que provoque l'entreprise Coca-Cola sur la nature:

Dans certains pays qui ont des usines de production de Coca-Cola, les populations aux alentours se plaignent des conséquences que provoque la marque sur la nature. Elle est accusée par exemple de consommer et de polluer beaucoup d'eau avec ses 52 usines d'embouteillage en Inde par exemple, qui prélèvent tous les jours 1 millions de litre d'eau. Cette grande consommation entraine des difficultés pour les populations voisines à se fournir en eau potable. Mais cela ne s'arrête pas là, les usines rejettent les eaux usées contenant des déchets toxiques qui menacent l'environnement et la santé.

On a par exemple vu que des puits de Kerala (état du Sud de l'Inde) s'asséchaient et provoquaient une baisse des cultures (il faudrait 1 litre d'eau pour 1 litre de Coca Cola). Cette région appelée « grenier à riz » à vu ses récoltes fortement diminuées. Cela ne suffisant pas, les usines distribuent aux villageois des engrais qui ne sont rien d'autre que des déchets. Mais Coca-Cola ne semble pas être inquiété par ses accusations, bien au contraire, on remarque que les gouvernements soutiennent la multinationale et va jusqu'à lui offrir des aides sous formes de subventions.

L'entreprise est aussi partiellement responsable de la famine dans certaines régions car elle prive les plus pauvres d'aliments de base en récupérant les productions de maïs qui vont être utilisées comme sirop pour fabriquer des édulcorants. Le maïs qui est à l'origine un produit bon marché voit ainsi son prix augmenter.

C'est pour cela qu'il est dit que Coca-Cola a un impact énorme sur la chaine alimentaire et économique. On est très loin de ce que revendique Coca-Cola qui veut « agir pour l'environnement, c'est à dire que la préservation de l'environnement constitue un axe majeur de la politique de Coca-Cola Entreprise:

-utilisation des ressources,

-emballages et transports

logistique » (http://www.coca-cola-entreprise.fr/)  


-Ses engagements politiques:

Même si Coca-Cola Entreprise revendique l'envie de « tisser des liens avec la société » en « facilitant l'intégration des jeunes au monde du travail et encourager les jeunes à la pratique du sport », cela semble contradictoire au vu de son produit phare qui a une valeur nutritionnelle nulle. En ce qui concerne l'intégration des jeunes au monde du travail, il est difficile d'y voir autre chose que de la publicité, surtout après avoir apprit tout ce qui était reproché à Coca-Cola concernant les conditions de travail des employés des usines de la marque. En atteste cette lettre envoyée aux dirigeants de l'entreprise:http://www.corporatecampaign.org/killer-coke/pdf/profloat_fr.pdf

 

 

Le dernier aspect que nous traiterons concerne les JO de Pékin 2008, où il a été reproché à Coca-Cola de soutenir le gouvernement chinois dans leur politique. Certains militants qui revendiquaient la liberté d'expression ou l'indépendance du Tibet reprochait à la multinationale de ne pas avoir boycotté cet événement dont il était l'un des sponsors principaux. Il est pourtant très dur pour une entreprise de faire quelque chose dans ses conditions (et c'était loin d'être la seule marque présente pour l'évènement), c'est pour cela que nous avons décidé de ne pas aller plus loin sur ce sujet même s'il nous semblait utile de le présenter.

Commentaires (4)

1. Coco Lapin 20/02/2009

Quel Bel article !! On voit qu'il y a du travail

2. Votre serviteur 03/03/2009

oh franchement votre travail me semble très bien (même si je ni connait pas grand chose). En plus quand on sait tous ce qui vous est arrivé et d'où vous revenez, sa force au respect.

3. nadia 01/01/2014

Tres bon expose!!
Au niveau de la critique ça aurait ete bien de parler des conséquences que coca vanille a eu sur Madagascar et esquisser le fait qu'il y ait "peut être" de la coca dedans.
Au niveau de la pub dire aussi que coca a suivit les tendance artistique (pop art...) et que le père noël pour coca c’était une façon d'en faire boire même l'hiver. Merci

4. Jeremy 12/12/2015

Salut Nadia, c'est Jeremy ( l'auteur de cet essai ), veux tu qu'on aille boire un verre de coca ensemble ? A Madagascar, en hiver ou où tu veux ? Bisous vanillé

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site